UN DEBUT D’ANNEE 2017 FRATERNEL ET MILITANT POUR L’UDFO HAUTE-MARNE

, par udfo52

Un début d’année 2017 fraternel et militant pour l’UD FO 52 fêté par les militants FO de Chaumont réunis à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux organisée le 5 janvier 2017.

Le 5 janvier 2017, dans les locaux de la rue Guyard à Chaumont, la secrétaire générale de l’UDFO de Haute-Marne, Dominique Perchet, présentait ses vœux aux militants du secteur.

Ce fut l’occasion de résumer rapidement l’année 2016 que le mouvement ouvrier marquera d’une énorme pierre noire au regard des reculs sociaux décrétés par un gouvernement dit "de gauche" pour satisfaire le patronat et la finance.

Dominique Perchet a remercié chaleureusement les camarades qui remplissent des mandats départementaux et qui sont aujourd’hui amenés, régionalisation oblige, à parcourir des nombreux kilomètres pour participer à des réunions à Reims, Metz, Strasbourg... en sacrifiant leurs propres intérêts pour l’organisation. Elle a cité en exemplaire le président FO du FONGECIF Champagne-Ardenne, Daniel Jeans, qui a mené à bien la régionalisation de cet organisme. Pour remplir son mandat il aura présidé 75 réunions en 2016 et parcourus 23 000 kilomètres.

Avant d’inviter les participants à partager la galette et le verre de l’amitié elle a rappelé l’attachement fort de FO à sa liberté et son indépendance. Valeur qui a motivé la scission avec la CGT voilà 70 ans. En effet, en mai 1947, à la suite du conflit de Renault, les ministres communistes sont exclus du gouvernement. En septembre, Moscou condamne le plan Marshall et exige de tous les partis communistes qu’ils suivent cette condamnation et rompent avec les gouvernements en place. La CGT se range lors de ces conflits du côté du PCF. La tension consécutive à ces événements précipitera la scission, qui se produit lors de la seconde conférence nationale des groupes FO, les 18 et 19 décembre 1947. Le 19 décembre, Léon Jouhaux et quatre secrétaires confédéraux quittent la CGT et fonderont le CGT-FO en avril 1948.

La liberté et l’indépendance sont inscrites dans les gènes de FO. C’est pourquoi, comme à son habitude, l’UD FO 52 ne donnera pas de consigne de vote en cette année d’élections. Cependant, elle continuera à dénoncer les attaques à la classe ouvrière et à défendre les salariés et retraités sur le terrain, là où ils vivent et travaillent.