TRAVAILLEURS DETACHES : L’IMPASSE DU TRANSPORT ROUTIER MARCHANDISES

, par udfo52

Contrairement aux annonces du Président Macron, ce n’est pas la France qui est irréformable mais bel et bien l’Europe avec ses complexités et ses lenteurs. L’accord trouvé cette nuit 23 octobre 2017 sur les Travailleurs Détachés laissent de nombreuses interrogations.

FO Transports et Logistique se félicite de l’accord trouvé sur les Travailleurs Détachés mais s’interroge :
- quels moyens seront mise en place alors qu’aujourd’hui il n’y a pas de corps de contrôle européen ?
- une nouvelle directive Travailleurs Détachés est annoncée pour 2022. Pourquoi attendre si longtemps ?

Concernant plus particulièrement le Transport Routier de Marchandises (TRM), les craintes annoncées par FO et la CGT, lors du conflit du mois de septembre 2017, se sont avérées fondées. Un deal a bien été passé entre le président Macron, les Pays de l’Est et la Péninsule Ibérique (Espagne et Portugal). Malgré les belles paroles de Mme Borne, ministre des Transports, le TRM est exclu de la nouvelle directive Travailleurs Détachés.

Les français vont donc continuer à croiser, sur les belles routes de notre pays, des esclaves de la route, payés au lance-pierres, aux conditions de vie et d’hygiène déplorables, pour le plus grand profit des grands groupes européens. Pendant ce temps-là, la péninsule ibérique et les pays de l’Est, étant en sous capacité de transport routier dans leur pays, pourront embaucher des Philippins et des Chinois pour effectuer leurs transports à un tarif défiant toute concurrence.

Et notre ministre du Travail qui ose chanter que nous venons de vivre un moment historique de l’Europe Sociale ! Elle est belle l’Europe !