TOUS DANS L’ACTION POUR SAUVER L’HOPITAL DE SAINT-DIZIER le 1er JUILLET 2015

, par udfo52

Malgré les efforts consentis depuis plusieurs années par le personnel du centre hospitalier de Saint-Dizier (perte des RTT pour une majorité de personnel, perte des avancements d’échelons à durée intermédiaire, effectif à flux tendu avec des rappels quotidiens des personnels sur leurs jours de repos, etc..) nous ne sommes pas épargnés.

Le directeur a annoncé la fermeture de 80 lits (soit 1/3 de la capacité totale de l’établissement) et la suppression de 80 équivalents temps pleins.

L’intersyndicale FO-CGT-CFDT appelle les personnels et les citoyens à manifester pour défendre leur hôpital le 1er juillet 2015.

Les hôpitaux français vont mal. L’hôpital de Saint-Dizier en est un bon exemple.

Bien que nous ayons réduit le déficit de 2012 qui s’élevait à 3,6 millions à 2,6 millions en 2013 et enfin à 2 millions en 2014 (soit une hausse d’activité de +9% en 2013 et + 3 en 2014) la situation devient très critique.

En effet, avec cette politique nationale subie depuis plusieurs dizaines d’années, qui entraine la casse du service public républicain et qui a de graves conséquences sur la Santé, notre hôpital est dans la tourmente.

Alors que chaque année on réduit l’enveloppe accordée à la sécurité sociale, 2015 est une année record. L’Etat nous avait annoncé 10 milliards d’économie sur la Santé. Il ne nous a pas menti (pour une fois). Notre ministre nous plonge dans une procédure d’euthanasie des Hôpitaux Publics : fermeture de lits, voire de services, perte des RTT, suppression de postes,... à travers toute la France.

Les soldes dans les hôpitaux français ont commencé. Tout doit disparaître !

Malgré les efforts consentis depuis plusieurs années par le personnel du centre hospitalier de Saint-Dizier (perte des RTT pour une majorité de personnel, perte des avancements d’échelons à durée intermédiaire, effectif à flux tendu avec des rappels quotidiens des personnels sur leurs jours de repos, etc..) nous ne sommes pas épargnés.

Le directeur a annoncé la fermeture de 80 lits (soit 1/3 de la capacité totale de l’établissement) et la suppression de 80 équivalents temps pleins.

Malgré toutes les économies imposées par l’État, en conservant notre activité, l’hôpital afficherait un déficit prévisionnel de 3,6 millions fin 2015. Soit un retour 3 ans en arrière et 1,6 millions d’économie fait en 2 ans pour rien.

Lors d’une réunion d’échanges et de dialogue (soit disant) entre les représentants du personnel et la direction + le personnel d’encadrement (cadres et cadres supérieurs), un nouveau Plan de Retour à l’équilibre est annoncé. Tout est déjà bien ficelé. Le dialogue social encore une fois bafoué.

Il a été annoncé des fermetures de lits et des non remplacements de départs en retraite ainsi que des non renouvèlements de CDD dès les mois qui viennent. Le directeur n’a pas voulu dire combien, mais a précisé que tous les secteurs allaient être touchés.

L’Agence Régionale de la Santé n’attend pas moins de 60 fermetures de lits.

Le directeur fera appel à des médecins remplaçants qui coutent une fortune pour les hôpitaux. Il a annoncé que tous les médecins devront mettre la main à la pâte pour assurer des gardes (aux urgences entre autres), développer la télé médecine, etc...

Il fera appel à des médecins généralistes pour assurer les gardes aux urgences...

Selon lui, le personnel doit arrêter de se plaindre et gémir car l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

A noter que la directrice adjointe s’en va en septembre, le directeur part en retraite dans un an, les directrices des soins et des ressources humaines menacent sans cesse de quitter également l’établissement. Quand le navire sombre, c’est chacun pour sa peau, les directeurs et directrices d’abord !

Bref, des choix et des décisions inacceptables pour les personnels qui ont encore foi et conviction en l’hôpital public.

C’est pourquoi les 3 syndicats du Centre Hospitalier de Saint-Dizier se sont associés et ont déposé un préavis de grève illimité à compter du 1er juillet minuit.

Etes-vous prêts à être hospitalisés dans un service de réanimation à Reims, Nancy, ou Verdun ?

Etes-vous prêts à faire 150 km pour aller voir un cardiologue ?

Etes-vous prêts à attendre plus de 8 h dans une salle d’attente des urgences parce que, maintenant, il n y a plus que deux médecins de prévus au planning dont celui du SMUR ?

Etes-vous prêts à accepter que vos aînés puissent savourer une douche une fois par mois car le personnel n’est pas en nombre suffisant pour le faire une fois tous les 15 jours ?

Etes-vous prêts à patienter plusieurs heures pour qu’enfin une infirmière vous administre un traitement antalgique afin de faire disparaître cette douleur intense qui vous envahie après une intervention chirurgicale parce qu’elle doit gérer plus de 15 patients à elle seule ?

Mobilisons-nous pour sauver notre hôpital et notre accès aux soins gratuits pour tous !!!

Rassemblements prévus sur le parvis de l’hôpital de Saint-Dizier le 1er juillet dès 8 h 00 et à 17h00 devant la mairie !

Nous sommes tous concernés. Alors venez nombreux afin de muscler le rapport de force.

Montrons que la limite a été largement dépassée et que nous n’acceptons plus tout cela.