SEB HAUTE-MARNE : UNE AFFAIRE PAS CLAIRE POUR LES SALARIES

, par udfo52

Les représentants des 140 salariés de l’entreprise haut-marnaise SEB, incriminée dans les graves intoxications alimentaires qui font la une de la presse, ont bien du mal à avoir des informations de la part de leur employeur. La situation se complique de jour en jour et le délégué syndical FO avance dans un épais brouillard.

Le directeur de SEB voulait jouer la transparence. Et bien, parlons-en ! De réunion en réunion, les représentants du personnel n’en savent pas plus qu’il y a trois semaines. On leur parle de fermeture administrative, de productions bloquées sur ordre des services vétérinaires, de chômage partiel que l’employeur tarde à demander, d’incertitudes quant au paiement des salaires après le 26 juin 2011...

Impossible d’obtenir des informations précises de la part de leur direction. A chaque question, une réponse floue ou un renvoi à une date ultérieure.

A quoi joue la direction ?

Les 140 salariés sont en droit d’exiger des informations sur le devenir de leur outil de travail. Que vont-ils devenir après avoir épuisé leurs droits à congé ? La transparence que voulait afficher le directeur de SEB s’est transformée en eau de boudin.

La situation est délicate car il est question de santé publique également dans cette affaire. C’est certainement pour cela que nos élus, d’ordinaire si prompts à dispenser leurs conseils et à s’afficher aux côtés des salariés menacés, se font si discrets.