RETRAITES : NOSTRADAMUS A ENCORE FRAPPÉ

, par udfo52

Les apprentis sorciers du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) jouent les Nostradamus en nous projetant en 2050 !

Pour FORCE OUVRIERE il ne s’agit pas d’un problème de démographie mais bien d’un "défi financier".

Pour FO, plus que jamais, la question de la mobilisation est à l’ordre du jour.

L’appel à la grève interprofessionnelle et à une manifestation à Paris le 15 juin prend un sens encore plus fort.

SALARIÉS DU PRIVÉ ET DU PUBLIC, RETRAITÉS, SANS EMPLOI, ETUDIANTS, SYNDIQUÉS ET NON SYNDIQUÉS,

TOUS A PARIS le 15 JUIN 2010.

Contactez l’UD FO (03 25 03 09 51) pour connaître les conditions pratiques d’organisation de cette journée.

Mardi, le Conseil d’orientation des retraites (COR) a publié de nouvelles simulations sur l’impact d’un report de l’âge légal et d’un allongement de la durée de cotisation sur le déficit du régime général. Projetées à l’horizon 2050, elles font toujours penser aux prévisions de Nostradamus, d’autant plus qu’elles sont construites sur la base d’un taux de chômage stabilisé à 4,5% à partir de 2024. Il faut remonter au milieu des années 1970 pour trouver une situation de l’emploi aussi favorable.

A l’époque, il suffisait d’avoir cotisé 37,5 ans pour avoir une retraite à taux plein. Au lieu de cela, le COR imagine des scénarios catastrophe pour les salariés, ne permettant même pas de combler le "trou". Même si l’on fixait l’âge de départ à 65 ans, tout en allongeant la durée de cotisation à 45 ans, cette hypothèse ne couvrirait que 53% des besoins de financement. Comme quoi, comme l’a redit Jean-Claude Mailly au sommet social du 10 mai, il ne s’agit pas d’un problème de démographie, mais bien d’un "défit financier".

Faire peur sert le gouvernement

La CGT-FO fait des propositions chiffrées, qui vont de l’augmentation des salaires et la mise à contribution de l’intéressement comme de la participation à la taxation des stock-options et des bénéfices non réinvestis dans la production. Mais le gouvernement a fait le choix de la rigueur, quitte à manier la peur.