NEGOCIATIONS SALARIALES ALLEVARD REJNA DE FRONVILLE - FO GAGNE LE BRAS DE FER AVEC LA DIRECTION

, par udfo52

Après plusieurs débrayages suivis très largement par les salariés, le syndicat FO d’Allevard Rejna de Fronville a obtenu 2,3 % d’augmentation générale des salaires à compter du 1er août 2010.

Une preuve de plus, pour ceux qui en doutaient encore, que les patrons ne donnent rien spontanément et que la seule arme dont disposent les salariés c’est bien le rapport de force.

A la suite des deux réunions organisées dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO), la direction générale d’Allevard Rejna avait pris la décision unilatérale, le 8 juillet 2010 (à 16 h 20) d’octroyer aux salariés non cadres et non annualisés
- 1,2 % d’augmentation générale
- 0,6 % d’augmentation individuelle + 0,5 % d’augmentation généralisée de la prime exceptionnelle.

En ce qui concernait les cadres, peut-être un petit quelque chose aurait pu leur être décerné à partir de janvier 2011.

Les salariés du site de Fronville, sur proposition de FO, se sont mis immédiatement en grève suivis dans le mouvement par les 3 autres sites français d’Allevard Rejna. La direction, sous la pression, a alors accepté de reprendre les négociations à la condition que les personnels retournent au travail. Ce qui a été fait.

Mais la tournure des négociations a conduit ces derniers à débrayer à plusieurs reprises, montrant ainsi leur détermination. Les grévistes, qui représentaient 80 % des effectifs, ont maintenu le bras de fer, soutenant ainsi leurs représentants FO mandatés pour négocier.

Le 9 juillet 2010 à 16 h 15, la direction cédait et acceptait d’accorder pour tous :
- 1,7 % d’augmentation générale à partir du 1er août 2010
- 0,6 % d’augmentation généralisée à compter du 1er août 2010

soit 2,3 % d’augmentation générale.

La preuve vient d’être faite que plus les grévistes sont nombreux et déterminés, plus vite ils obtiennent satisfaction de leurs revendications. Espérons que cet exemple fera réfléchir certains pendant les vacances, avant la mobilisation de septembre pour défendre les retraites.