MOBILISATION FO POUR LES RETRAITES - PARI REUSSI

, par udfo52

Le 23 mars 2010, FORCE OUVRIERE a réussi sa mobilisation. A Paris 10 000 militants FO, dont les haut-marnais, ont manifesté aux côtés de Jean-Claude Mailly et de nombreuses autres actions ont eu lieu en province pour faire entendre les revendications de FO concernant les retraites.

La mobilisation FO est un succès qui dérange (et pas que le gouvernement) La presse n’en a pratiquement pas parlé... mais le message est passé.

On ne peut pas tricher longtemps avec la vérité. Malgré la "discrétion" des médias, la mobilisation des militants FO a été un succès dont il va falloir tenir compte.

Des milliers de syndicalistes FO ont répondu présents à l’appel de la Confédération pour dénoncer la stratégie de compromis engagée par la CGT et la CFDT. Les militants haut-marnais ont choisi d’apporter leur soutien à leur secrétaire général confédéral en allant à Paris et représenter les salariés et des retraités du public et du privé de notre département fortement touchés par la RGPP (réforme générale des politiques publiques) et la crise (BSMAT, Ex équipement, Conseil Général, Communauté de Communes du Pays Chaumontais, Commune de Wassy, Barrages des Grands Lacs de Seine, Allevard Rejna, Arcelor Mittal de Marnaval, Eurofence, Eurénov, Hachette et Driout...

Une délégation FO, conduite par le délégué syndical d’Etilam et la secrétaire du syndicat du centre hospitalier de la Haute-Marne restée à Saint-Dizier, a pu exprimer les revendications de notre organisation syndicale lors de la manifestation.

Les manifestations ricochets ne mènent nul part (sinon au fond de l’eau). FO continue à proposer une grève interprofessionnelle de 24 h reconductible pour obliger le gouvernement à prendre en compte les revendications des salariés.

Le dossier des retraites est LE dossier de l’année. Tout en dépend. Le problème des retraites n’est pas un problème de durée de cotisation ou d’âge de départ à la retraite. C’est un problème financier qui est lié à un choix de société. C’est sur le financement qu’il faut agir et trouver des solutions durables permettant de préserver les retraites par répartition et un droit à une vraie retraite.

Ce qu’il faut savoir :

- une hausse des cotisations retraite de 1 point, c’est 4 milliards d’euros de recettes pour le régime général  ;
- un élargissement de l’assiette des cotisations à l’intéressement et à la participation, c’est 3 milliards d’euros de recettes  ;
- une taxation des bénéfices non réinvestis (+ de 100 milliars d’euros en 2008) rapporterait, avec une taxe à 5 %, 5 milliards d’euros  ;
- une augmentation générale des salaires repréente, avec 1 point de masse salariale en plus dans le secteur privé, 0.65 milliards d’euros de recettes pour le régime général  ;
- une compensation intégrale des exonérations de sécurité sociale, c’est 1 milliard d’euros de recettes pour l’assurance-vieillesse  ;
- un financement réel des éléments de solidarité dans le régime général c’est 12 milliards d’euros de recettes  ;
- 1 million d’emplois supplémentaires, c’est au minimum 3 milliards d’euros de cotisations vieillesse en plus .

Ces propositions
- nécessitent une répartition plus juste des richesses ;
- appellent une politique économique et sociale différente, axée sur la croissance et la création d’emplois
- exigent une grande réforme fiscale.

ON DOIT POUVOIR DEGAGER DES RECETTES POUR LES RETRAITES QUAND ON EN TROUVE POUR LES BANQUES.

L’importance de la mobilisation FO du 23 mars 2010 ne peut être ignorée ni des autres organisations syndicales ni du gouvernement.

Les jours qui viennent pourraient déjà apporter des indications...