MANIFESTATION DES FONCTIONNAIRES LE 10 OCTOBRE 2017

, par udfo52

CSG, retenue pour pension, blocage du point d’indice, le pouvoir d’achat des fonctionnaires en chute libre... trop, c’est trop ! Le 10 octobre 2017 l’ensemble des organisations syndicales des 3 versants de la fonction publique ont appelé à une journée d’action pour faire entendre et défendre légitimement une autre vision du service public.

Manifestation à Chaumont devant la Préfecture

Cela faisait 10 ans que toutes les centrales syndicales des fonctionnaires ne s’étaient pas accordées sur un même mot d’ordre, c’est dire combien l’heure est grave !!!

Rachel Sugneau (FO) en tête de la délégation intersyndicale haut-marnaise

Toutes les organisations syndicales ont appelé l’ensemble des personnels des trois versants de la Fonction Publique, à une journée nationale de grève et de mobilisation le 10 octobre 2017 pour dénoncer les conséquences désastreuses des politiques d’austérité sur les services publics et les conditions de travail et de rémunération des agents.

Les réformes se suivent et se ressemblent hélas ! La Révision Générale des Politiques Publiques, Modernisation de l’Action Publique et aujourd’hui la nouvelle réforme de l’Etat, les Groupements Hospitaliers de Territoire, les orientations annoncées dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour la fonction publique hospitalière et les réformes successives bouleversent la fonction publique territoriale.

Toutes ces lois et réformes remettent en cause l’égalité républicaine et surtout mettent en place un service public différencié alors qu’aujourd’hui nos concitoyens ont besoin d’un service public de qualité et de proximité, surtout dans notre département qui se dépeuple et qui voit sa population vieillir.

Au niveau Etat, l’inspection du travail se désengage complètement de son rôle d’accompagnateur des salariés de 1er niveau, les services des finances publiques ferment année après année, de nombreuses classes et écoles ferment, etc.

Le département va encore perdre des lits de médecine et de chirurgie et pourtant ces économies n’enrayent pas les déficits, qui servent de prétexte. Les groupements de coopération sanitaire ou les fusions privé public ne vont pas dans le sens du service public et ne seront forcément qu’un moyen d’augmenter les honoraires mais pas tout de suite…pour masquer la réalité dans 2 ans. Sans oublier la triste réalité de la souffrance dans les maisons de retraites !!!

FO Santé en grève devant l’hôpital général de Saint-Dizier

Les fusions des intercommunalités c’est zéro + zéro égal …, elles ne règlent aucun problème mais servent d’alibi à la fin des contrats aidés, augmentent la mobilité forcée des agents et remettent en cause le principe même de la République Une et indivisible, l’égalité des droits et de traitements.

Le terme même de Service Public ne veut plus rien dire pour nos gouvernants. L’Etat, l’Europe sont toujours plus attirés par les sirènes du libéralisme. Les fonctionnaires sont des nantis, des privilégiés ! Jour après jour les médias dénigrent les fonctionnaires et l’Etat ne parle que leur coût en oubliant de rappeler leur rôle primordial dans une république comme la nôtre !

Nous avons tous besoin, tous les jours de nos fonctionnaires, dans les écoles, les hôpitaux, la police, la gendarmerie, les transports, les douaniers, les finances publiques, les territoriaux…et quand il y a diminution d’effectifs chez eux, cela a un impact immédiat dans la vie au quotidien de tout un chacun.

Les fonctionnaires étaient donc mobilisés le 10 octobre pour dire NON :

- A LA DESTRUCTION D’UN SERVICE PUBLIC DE QUALITÉ ET DE PROXIMITÉ
- AU GEL DE LA VALEUR DU POINT D’INDICE
- AU RÉTABLISSEMENT DE LA JOURNÉE DE CARENCE
- AUX SUPPRESSIONS D’EMPLOIS
- A LA HAUSSE DE LA CSG SANS GAIN DU POUVOIR D’ACHAT