Les hôpitaux de Chaumont et Langres ont un avenir commun

, par udfo52

FO milite en faveur d’une véritable offre de soins pour le sud Haute-Marne. Dans ce cadre Chaumont et Langres ont un avenir commun et doivent travailler ensemble sur ce projet.

FO défend l’emploi et les salaires et milite pour une offre publique de soins de qualité.

Elle ne croit pas aux collectifs guidés politiquement qui rassemblent des citoyens ayant des intérêts de tous genres et qui, pour la plupart, parlent en leur nom propre.

Concernant les hôpitaux de Chaumont et Langres, il existe des instances représentatives composées de représentants de l’Etat, des élus locaux, de médecins, des salariés et des citoyens. Elles sont légitimes et c’est au sein de celles-ci que FO milite et porte ses revendications.

Les derniers rapports de l’ARS et de la Cour Régionale des Comptes mettent en évidence ce que FO dénonce depuis des années : des défauts de gouvernance, des déficités abyssaux, des situations de travail dégradées, une hausse de l’absentéisme... Mais à chaque fois elle était accusée de salir l’image de l’établissement et d’agraver la situation !

Ce constat dramatique, conséquences des politiques d’austérité, est commun à tous les établissements publics de santé. Malheureusement, la baisse démographique, le vieillissement de la population, la désertification rurale, les déserts médicaux... ne peuvent nous laisser espérer un retour à une offre de soins digne de ce nom sans une volonté commune de nos élus, responsables et médecins de Langres et Chaumont.

Nous sommes persuadés que la réflexion doit se tenir dans un cadre élargi d’aménagement du territoire du Sud Haute-Marne.

Les rapprochements avec les CHU de Dijon, Troyes et Nancy sont indispensables. Aussi,les démarches engagées par la direction de l’hôpital de Chaumont vont dans le bon sens.

FO ne croit pas non plus aux rapprochements public/privé qui ne servent que le privé. Sur ce point elle demande que soit présentée une analyse financière des ces rapprochements sur Langres et Chaumont et exige que chacun paye ce qu’il doit.