Le revenu de solidarité active (RSA) : une incitation à développer les emplois précaires

, par udfo52

A première vue, le RSA semble être une idée géniale. En l’étudiant mieux, il cache des perversités.

Le RSA a le mérite de garantir un revenu minimum à ceux qui ne travaillent pas et un complément de revenus à ceux qui travaillent. Il se substitue aux différends dispositifs de minimas sociaux et de retour à l’emploi (RMI - API - prime d’intéressement, etc...). Il met fin à la perte d’argent au moment du retour au travail.

Mais une des persversités du système que le patronat semble bien décidé à utiliserest le travail partiel. En fait, il va inciter à développer le travail partiel et transformer des emplois temps pleins en temps partiel et précaire. Le minimum de rémunération étant assuré par l’entreprise et le complément de rémunération issu du RSA par la collectivité donc les fonds publics.