Le leader FO à la rencontre des militants FO et des dirigeants haut-marnais

, par udfo52

Le 23 avril 2013, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE, était en Haute-Marne. Il a pu rencontrer les militants FO, les salariés et les dirigeants des entreprises MAGNA SEALING, IME de Brottes et de la MSA.

Jean-Claude Mailly, le leader FO, répond toujours présent aux invitations des militants FO haut-marnais. Chaque année, il vient mesurer la situation sociale et économique de notre département rural bien éloigné de nos grands décideurs. Il peut ainsi repartir avec des exemples du terrain et enrichir son argumentaire.

Au programme de la visite du 23 mai 2013 :
- l’entreprise MAGNA SEALING de Hûmes-Jorquenay ;

Jean-Claude Mailly, Dominique Perchet, Martial Grapinet (pour FO) - M. Poquiez (directeur) et Mlle Guilhorre (DRH) pour Magna Sealing.

- l’Institut Médico Educatif de Brottes près de Chaumont ;

Mme Jugnier (directrice), Mme Simon (directrice adjointe) et la délégation FO composée de Jean-Claude Mailly, Dominique Perchet, Stéphanie Bouvier (+ Sonia Bertrand et Dominique Guibert qui ne sont pas sur la photo).

La visite de l’atelier bois de l’IME.

- la MSA Sud-Champagne à Chaumont.

M. Petit, le président aux côtés du vice-président, M. Iger le directeur et la délégation FO ;

David Guillemin, délégué syndical FO, explique le travail quotidien de son bureau chargé des retraites.

Par ailleurs, les échanges avec les militants FO lors du repas fraternel à midi à la salle des fêtes de Semoutiers lui ont été également très précieux. 150 militants ont fait le déplacement pour saluer leur leader et échanger sur les sujets d’actualité.

De cette journée, il ressort des éléments positifs qui ont redonné un peu d’espoir aux salariés, comme par exemple :
- les entreprises qui investissent dans la recherche et le développement, qui renouvellent l’outil de travail, qui se diversifient pour ne pas dépendre d’un seul client, arrivent à se développer. MAGNA SEALING en est la preuve. L’année 2013 sera difficile, certes. Mais les efforts des dirigeants et des salariés ont payé et leur ont permis de décrocher de nouveaux marchés porteurs qui laissent espérer une cinquantaine d’embauches en 2014 et 2015 ;
- les entreprises recherchent de la main d’œuvre qualifiée. Malheureusement, elles n’en trouvent pas en Haute-Marne, voire même, plus largement, en France. Les offres d’emploi existent donc. Le problème vient notamment de la formation mais également de l’attractivité de notre département.

Par ailleurs, comme l’a souligné la Secrétaire Générale de l’UD FO de Haute-Marne -Dominique Perchet- les combats menés par les équipes syndicales FO ne sont pas vains.
- Le fait d’avoir osé dénoncer à la presse la maltraitance au sein de l’IME de Brottes a eu l’effet d’un électrochoc. Les haut-responsables ont dû admettre les problèmes. Cela a permis le changement de direction. La situation s’est considérablement améliorée. Et lors de la venue de Jean-Claude Mailly, la presse a été autorisée à suivre la délégation syndicale dans la visite de l’établissement. Tout ne peut pas être réglé en quelques mois, mais les mauvais jours sont derrière nous.
- La déléguée syndicale de SOS Femmes Accueil, victime de harcèlement de la part du directeur de l’association, avait été mise à pied. Le directeur avait demandé, à l’inspection du travail, l’autorisation de la licencier pour insuffisance professionnelle. L’autorisation a été refusée. Notre camarade a repris ses fonctions au début de la semaine.
- Même chose pour la déléguée syndicale d’AVIA Montigny, également harcelée par sa direction (comme les 8 autres membres du syndicat FO). Mais elle n’a pas eu la force de reprendre son poste et sera licenciée pour inaptitude à tous postes dans l’entreprise prochainement.

Rien n’est facile. Il faut se battre pour faire respecter ses droits. Cela demande souvent du temps et beaucoup de détermination. Mais les efforts sont payants.

Avant de quitter les militants, Jean-Claude Mailly a balayé les grands sujets d’actualité. Il a évoqué successivement :
- les problèmes économiques en rappelant que l’Allemagne n’était pas épargnée ;
- si les paradis fiscaux n’existaient plus, comme l’avait promis le Président Sarkozy, il n’y aurait pas d’austérité en France car c’est 60 milliards de recettes fiscales qui ne nous auraient pas échappés !
- le gouvernement, libéral démocrate, n’affiche aucune volonté de vouloir s’attaquer au problème du pouvoir d’achat en France. Il ne raisonne qu’en terme purement comptable sans aucune préoccupation sociale. C’est ainsi, que pour réduire les dépenses publiques, il continue la casse des services publics dans la droite ligne du gouvernement précédent. FO continue à réclamer une véritable réflexion sur les services publics, leurs rôles et leurs missions.

Il est revenu également sur les conséquences désastreuses de l’ANI (accord national interpro) sur la compétitivité et la flexibilité signé par MEDEF et CFDT qui est une véritable régression sociale.

Il a fait le point sur le dossier des retraites. Le gouvernement semble tenir au système par répartition. L’allongement de la durée de cotisation risque fort d’être choisie. Ce contre quoi FO s’opposera. Pour le moment, rien n’est arrêté. Il est donc trop tôt pour mobiliser. Les discussions et négociations vont s’étaler jusqu’en septembre. Les décisions seront présentées par le gouvernement en octobre 2013.

La représentativité syndicale a fait partie de son intervention. Depuis 4 ans nous sommes en élections. Les premiers chiffres annoncés ne révolutionnent aucunement le paysage syndical français. "Tout cela pour ça" s’est-il exclamé ! FO reste, de loin, la 3ème organisation syndicale confédérée. Mais les résultats sont sujets à discussion et FO n’écarte pas la possibilité de recourir à la justice car des résultats en faveur de notre organisation n’ont pas été pris en compte. Maintenant, c’est aux syndicats patronaux de calculer leur représentativité. FO demande des élections conformément aux exigences du patronat concernant les salariés. Mais c’est une autre histoire...

Pour conclure, Jean-Claude Mailly s’est laissé allé à rêver, 30 secondes, que FO, seule organisation libre et indépendante, était la 1ère organisation syndicale en France... la tâche des militants serait beaucoup plus faicile ! Pour que le rêve devienne réalité, il a encouragé tous les militants à développer l’organisation. C’est le seul moyen qui reste aux travailleurs pour défendre leurs droits.

Avant de quitter les militants, la Secrétaire Générale a rappelé que le 11 octobre 2013 se tiendra à Semoutiers le 20ème congrès de l’UD FO de Haute-Marne qui sera présidé par : Jean-Claude Mailly.