LE DEVELOPPEMENT SYNDICAL : UNE PRIORITE DE L’UD FO DE HAUTE-MARNE

, par udfo52

Le 4 avril 2013, 80 militants des syndicats FO haut-marnais du privé comme du public ont répondu présents à l’invitation de la secrétaire générale de l’UD FO 52 à la réunion dont le thème central était le développement syndical dans le département.

Réunis dans la salle Niederberger du Conseil Général à Chaumont, 80 secrétaires et délégués syndicaux FO de Haute-Marne, après avoir fait le point de la situation sociale et économique du département, ont buché sur le problème du développement syndical.

Didier Porte, secrétaire confédéral chargé du développement, présidait les travaux. Le constat est sans appel : là où il y a des syndicats organisés avec des militants formés, le dialogue social est possible. Et, si en face d’eux, se trouvent des patrons et DRH formés à ce dialogue social, les problèmes trouvent plus facilement de solution sans avoir nécessairement besoin d’en arriver aux actions ultimes comme les manifestations ou les débrayages.

Le climat social aujourd’hui est extrèmement tendu. Les patrons craignent les mouvements incontrôlés et regrettent la faiblesse des syndicats. C’est un peu facile ! Ces derniers ne cessent de vouloir affaiblir les organisations syndicales de salariés, exercent des pressions insupportables sur les représentants syndicaux, se livrent à des pratiques discriminatoires et viennent se plaindre que les syndicats ne peuvent pas contrôler les salariés !!!!

L’UD FO a donc arrêté un plan d’actions de développement ayant trois objectifs :
- développer le nombre de structures syndicales ;
- augmenter l’audience de FO lors des élections professionnelles ;
- développer le nombre d’adhérents.

Elle mise pour cela sur sa présence au plus proche des salariés haut-marnais et développera sa communication sur les services aux adhérents tels que :
- l’assistance juridique :
- la formation ;
- la défense des droits du consommateur avec l’aide de l’Association Force Ouvrière des Consommateurs (AFOC) de Haute-Marne ;
- l’accès à la complémentaire santé solidaire FO-Santé réservée aux adhérents FO ;
- la mise à disposition de tout un réseau basé sur les militants implantés dans toutes les branches professionnelles (Clercs de notaire, santé, impôts...).