HOPITAL DE SAINT-DIZIER - LA MOBILISATION SE POURSUIT

, par udfo52

Depuis le 1er juillet 2015, à l’appel de l’intersyndicale FO-CGT-CFDT, les personnels de l’hôpital public de Saint-Dizier sont dans l’action. La mobilisation se poursuit. L’intersyndicale a été reçue le 17 Juillet 2015 par l’ARS.

Le 17 juillet 2015, l’intersyndicale FO-CGT-CFDT a été reçue par le directeur de l’offre de soins de l’ARS, M. Talec, assisté d’une chargée de mission RH et du responsable du pôle performance.

Au cours de cet entretien, qui a duré 2 h 30, les représentants du personnel ont pu exprimer leurs craintes quant au plan de retour à l’équilibre purement mathématique qui s’appuie sur des suppressions de postes et de lits.

Ils ont dénoncé notamment :
- l’absence d’organisation médicale ;
- l’état dramatique des urgences et de l’imagerie médicale ;
- les économies exclusivement réalisées sur le personnel non médical.

Selon l’ARS, le comportement "prédateur" de l’hôpital bragard et de ses médecins effraient les autres établissements et ne suscitent pas des envies de collaborer. Le désordre médical qui règne à Saint-Dizier est connu comme l’abus de certains médecins.

Par ailleurs, le nouveau logiciel qui calcule le nombre de jours d’hospitalisation cible par typologie de séjour tient compte des caractéristiques de l’établissement. Le sur-dimensionnement de l’hôpital nous défavoriserait donc. Pour l’ARS, une réduction capacitaire de 80 lits s’impose.

Quant aux Urgences, la situation est catastrophique. Le comportement inadmissible de certains médecins qui détériorent l’ambiance et désorganisent le service au point de décourager de jeunes médecins nouvellement recrutés, en est largement responsable. L’ARS, parfaitement informée de la situation, a décidé d’envoyer un professeur responsable du réseau urgences Champagne-Ardenne à Saint-Dizier afin d’essayer de recréer l’esprit d’équipe. Il devrait revenir 6 mois après pour un audit.

Le directeur doit déposer son Plan de Retour à l’Equilibre (PRE). Pour le moment tout est bloqué. La situation est critique. L’ARS refuse d’ouvrir de nouvelles lignes de trésorerie car cela l’obligerait à annuler des projets ailleurs. Or, sans soutien financier complémentaire, l’hôpital ne pourra plus payer ses factures cette année et les salaires en 2016.

En ce qui concerne l’organisation des nouveaux groupements hospitaliers de territoire (GHT) sur la région, tout est clair sauf pour Saint-Dizier, Vitry, Montier en Der, Joinville et Wassy ! Il est fort probable que l’hypothèse d’un GHT avec le CH de Bar le Duc et celui de Verdun soit celle retenue. Mais, cela se fera dans le cadre de la future grande région. Nous allons donc, encore une fois, nous retrouver dans une situation compliquée et dans un flou artistique complet. Nous serons les seuls à ne pas faire partie d’un GHT à la fin de l’année. L’ARS est consciente que le problème de fond de l’hôpital de Saint-Dizier est pour une grande partie d’origine "médicale". Elle doutait des hypothèses présentées par le directeur mais a laissé faire. Ce qu’a dénoncé Stéphane Collin, représentant FO : "L’ARS nous a laissés aller droit dans le mur et c’est le personnel non médical qui en fait les frais.".

La mobilisation se poursuit. Une réunion FO-CGT est prévue ce lundi 20 juillet.

La pétition continue à circuler. Elle a déjà obtenue 2300 signatures. N’hésitez pas à la faire connaître.