HACHETTE ET DRIOUT : le PDG refuse de déclarer un accident de travail

, par udfo52

Dans la nuit du 24 octobre dernier, le secrétaire du syndicat FO a été victime d’un accident de travail que l’employeur refuse de déclarer.

Dans la nuite du 24 octobre, à la suite d’une altercation avec son supérieur hiérarchique le secrétaire du syndicat FO s’est senti mal. Il a demandé de l’aide. Son supérieur n’a pas bougé. C’est le Sauveteur Secours au Travail (SSV) qui se tenait à proximité qui a appelé le SAMU.

Notre camarade a ensuite été transporté, sur ordre du médecin du SAMU, à l’hôpital André Breton où il est soigné encore aujourd’hui.

Malgré l’intervention du secrétaire du CHSCT, du délégué syndical FO, de l’inspection du travail, le PDG persiste à refuser de déclarer l’accident de travail.

Cette entreprise a été visitée dernièrement par M. SARKOZY, pour sa modernité. Malheureusement, si une partie de l’usine est exemplaire en terme d’avancée technique l’on ne peut pas en dire autant des pratiques managériales qui sont dignes du 19ème siècle.

Tout salarié qui ose afficher une appartenance syndicale subit une pression qui finit par détruire la santé. Un rapport du médecin du travail avait mis en évidence le stress au travail dans cette entreprise. A l’évidence, il n’a pas été pris au sérieux par la direction.

L’on parle souvent de la souffrance au travail qui conduit les salariés à des gestes ultimes comme le suicide. FO alerte sur les risques de voir les salariés diriger leur violence vers leurs bourots.

On va au travail pour gagner sa vie pas pour la perdre.