GREVE ET MANIFESTATIONS LE 15 MAI 2014 CONTRE L’AUSTERITE

, par udfo52

Après les cadeaux offerts aux entreprises sans aucune contrepartie à travers le pacte de responsabilité, le gouvernement s’attaque maintenant au salaire différé. FO appelle les fonctionnaires et les agents publics à participer massivement à la grève et aux manifestations le jeudi 15 mai 2014 pour réaffirmer leurs revendications et exiger du gouvernement l’arrêt de cette politique suicidaire.

La conséquence de la politique décidée par ce gouvernement antisocial est l’austérité à tous les étages avec la remise en cause des principes fondateurs de la République issus, pour partie, des propositions du Conseil National de la Résistance de 1945.

- Baisse des prestations sociales ;

- mise en danger de la protection sociale avec la réduction des cotisations salariales après les cotisations patronales ;

- casse du service public avec 18 milliards d’€ de réduction des dépenses pour l’État et 11 milliards d’€ pour les collectivités territoriales...

C’est inacceptable !

Et pour les fonctionnaires, le gel du point d’indice, déjà effectif depuis 2010 est maintenu jusqu’en 2017 ! La conséquence est donc la baisse des salaires, aggravée par l’augmentation des retenues pour pension, et la destruction continue de milliers d’emplois au prétexte de redéploiement.

Par ailleurs, le Premier Ministre a affiché sa volonté de supprimer les conseils généraux et de réduire par deux le nombre de réions. L’Europe des régions voulue par certains pourrait donc s’accélérer au détriment des États.

Au-delà des positions et revendications de FO sur le maintien d’une République une et indivisible, FO s’inquiète de l’impact de ces futures réorganisations et suppressions de collectivités sur la situation des agents territoriaux. Environ 300 000 agents seraient concernés par la suppression des conseils généraux et le climat anxiogène créé par les annonces du Premier Ministre ne va en rien améliorer les conditions de vie au travail.

A ces mesures antisociales du gouvernement, la réponse de FO est la grève annoncée pour le 15 mai 2014 avec des revendications claires et sans ambiguïté :

- l’augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et l’attribution uniforme de 50 points sur l’ensemble de la grille indiciaire ;

- le retrait du pacte de responsabilité et des 50 milliards de réduction des dépenses publiques qui l’accompagnent ;

- l’arrêt des destructions d’emplois ;

- l’arrêt de la Modernisation de l’Action Publique (MAP) tant à l’État que dans les collectivités territoriales ;

- l’abrogation de la loi Hôpital-Patient-Santé et Territoire (HPST) ;

- le retrait du projet de loi Décentralisation.

Le gouvernement ne doit pas oublier que les droits et les intérêts des salariés ne peuvent être bafoués indéfiniment !