Force Ouvrière s’oppose à la généralisation du contrôle des arrêts maladie par des médecins mandatés par l’employeur

, par udfo52

Une expérimentation en cours, qui ne concernait pas la Haute-Marne, mais qui va se généraliser, permettait de suspendre les indemnités journalières versées par la sécurité sociale aux salariés en cas d’abus relevé par un médecin mandaté par l’employeur.

Bien que La Haute-Marne ne soit pas concernée par l’expérimentation, certains patrons pressés de punir leurs salariés malades avaient anticipé la généralisation. C’est ainsi que des camarades du Nord du département ont fait l’objet de contrôle par des médecins payés par leur employeur.

Le gouvernement a annoncé la généralisation de cette expérimentation. Pour Force Ouvrière, une telle annonce apparaît en complet décalage avec la réalité des difficultés de financement de la sécurité sociale et de la vie en entreprise.

En effet, alors que le déficit du régime général sera de plus de 21 milliards d’euros en 2009, cette mesure n’aura que pour effet de focaliser le débat sur la question de la fraude qui bien qu’inacceptable reste marginale. Par ce biais, il s’agira de déléguer une partie des compétences des CPAM aux employeurs dans le contrôle des arrêts maladie, avec pour seule finalité de réduire le taux de cotisations de ces derniers. Force Ouvrière s’interroge sur "l’indépendance" d’un médecin contrôleur payé et mandaté par l’employeur et intéressé financièrement à l’annulation de l’arrêt de travail.