FREUDENBERG (Langres) DANS LA TOURMENTE

, par udfo52

Les salariés du site de Freudenberg à Langres (52) sont inquiets. Après la remise en cause de l’accord sur les 35 h la direction évoque des suppressions de poste.

Les élus FO sont bien décidés à se battre pour préserver les emplois.

Trop de main d’œuvre indirecte, il faut se recentrer sur le cœur de métier, il faut se réorganiser... Comme partout, les salariés de Freundenberg ne cessent d’entendre la rengaine qui leur est assenée pour les convaincre du bien fondé du prochain PSE en préparation.

En 2009, le site de Langres avait évité le pire au détriment des salariés de Mâcon. Aujourd’hui, la production de Mâcon transférée à Langres est partie en Hongrie Et comme l’Angleterre pour Eurenov, l’Allemagne rapatrie une partie de l’activité sur son territoire. Les salariés français subissent de plein fouet ce protectionnisme. Après la remise en cause de l’accord des 35 h, la 4ème équipe va être supprimée (30 personnes) et une ligne de production va être externalisée (30 personnes).

Un PSE est annoncé et un appel aux ruptures conventionnelles volontaires a été lancé qui viendront en plus des suppressions de poste envisagées.

Le 30 avril 2013, l’équipe FO organisait la résistance avec l’aide du secrétaire fédéral FO de la métallurgie qui s’était déplacé pour l’occasion et la secrétaire générale de l’UD FO de Haute-Marne.