FORCE OUVRIERE : LA DEFENSE DES SALARIES AU COEUR DES DEBATS

, par udfo52

Le 19 mai 2011, les militants FORCE OUVRIERE de Haute-Marne impliqués dans l’activité juridique de l’Union Départementale étaient réunis pour dresser le bilan 2010 et évoquer les problèmes locaux rencontrés dans le fonctionnement de la justice.

La commission juridique de l’Union Départementale, présidée par Didier PORTE, secrétaire confédéral chargé du secteur juridique et membre du Conseil Supérieur de la Prud’hommie, a rassemblé 25 conseillers prud’homaux, conseillers du salarié et défenseurs juridiques.

Les problèmes de fonctionnement du conseil des prud’hommes de Chaumont ont été longuement évoqués. La juridiction prud’homale est primordiale pour permettre à tous les salariés, y compris les plus démunis, de faire valoir leur droits. Or ses trois grands principes sont mis à mal : la proximité (suppression du tribunal de St-Dizier), la gratuité (projet de mise en place de la médiation à la place de la conciliation) et oralité (projet de procédure écrite).

Bref, il devient de plus en plus difficile d’accéder à la justice pour les plus humbles.

La RGPP (révision générale des politiques publiques) avec sa logique purement comptable est passée par là. Seule la réduction des déficits publics obsède le gouvernement.

Aussi, l’Union Départementale FO soutient l’action menée cette semaine par les conseillers prud’homaux qui vise à alerter sur les difficultés liées au manque de moyens attribués par l’Etat à notre Conseil des Prud’hommes de Chaumont.

La secrétaire générale, Dominique Perchet, a par ailleurs souligné l’augmentation importante du nombre d’accompagnements de salariés aux entretiens préalables aux licenciements depuis le début 2011.

Elle a également indiqué qu’il ne se passait pas un jour sans qu’un salarié désemparé vienne frapper à la porte de l’UD pour confier ses problèmes au travail et demander conseil. Malheureusement, l’UD n’est pas un cabinet d’avocats. Elle ne fonctionne qu’avec l’aide de militants bénévoles et le montant des cotisations. Sa priorité est donc l’assistance et la défense des adhérents FO.