FO s’oppose à l’ouverture le dimanche des commerces Chaumontais

, par udfo52

Le 31 mars 2011, les organisations syndicales de salariés étaient invitées par la municipalité de Chaumont à donner leur avis sur les ouvertures le dimanche des commerces de détail de la Ville.

FO était la seule organisation syndicale présente à cette réunion présidée par M. BOCQUILLON, adjoint au maire.

Dominique PERCHET, secrétaire générale de l’Union Départementale FO de la Haute-Marne, s’est énergiquement opposée aux dérogations au repos dominical en expliquant que travailler le dimanche c’est :

 démolir la vie associative, sportive et culturelle et faire disparaître le lien social ;

 déstructurer la vie privée et familiale ;

 bloquer les augmentations de salaires (les salariés qui veulent gagner plus devront travailler le dimanche sans augmentation générale) ;

 développer les emplois précaires sous contrainte (officiellement volontaires mais, de fait, beaucoup de salariés n’ont pas le choix) ;

 ajouter de la pénibilité au travail en augmentant les amplitudes de travail ;

 généraliser à d’autres professions. Aujourd’hui les commerces, demain les banques, les crèches, les transports, les assurances, les banques, les organismes sociaux, les postes…

Le travail le dimanche est basé sur le volontariat. Certes ! C’est écrit dans la loi. Mais dans les faits, c’est autrement.

Quel salarié payé au SMIC, voire moins, en CDD, en attente d’une promotion ou d’un CDI, … peut refuser économiquement de travailler le dimanche quand les salaires stagnent et que les dépenses courantes ne cessent d’augmenter ?

Refuser d’admettre, comme l’a fait le représentant de la municipalité, que le volontariat n’est vrai que sur le papier, c’est méconnaître la dure réalité des salariés.