EHPAD, SERVICES A DOMICILE, LONGS SEJOUR... EN GREVE LE 15 MARS 2018 POUR OBTENIR PLUS DE MOYENS

, par udfo52

Les personnels des EHPAD, de long séjour et des services à domicile seront dans l’action avec les retraités, le 15 mars 2018, pour réclamer plus de moyens afin d’offrir une fin de vie digne à nos anciens.

Partout en France, le 30 janvier dernier, des dizaines de milliers de salariés, d’agents d’EHPAD, de long séjour et de services à domicile, ont répondu à l’appel à la grève nationale, soutenus par de nombreuses associations des familles et de retraités. Un consensus aussi large ne s’était jamais vu !

Le mouvement de grève a été très suivi parce que les salariés n’en peuvent plus : 31,8 % de personnels grévistes et assignés, selon les chiffres officiels. Tous les professionnels, quelle que soit leur catégorie, sont arrivés à un point de rupture. Nous nous sommes mobilisés pour que nos anciens, nos parents, nos grands-parents bénéficient de conditions décentes et satisfaisantes dans ces établissements.

Après ce mouvement exceptionnel, une prise en compte politique et financière s’impose.

En France, 7 200 EHPAD et 10 000 services à domicile assurent l’accueil et l’accompagnement de 1,4 million de personnes âgées. Ils emploient plus de 700 000 professionnels.

L’application du ratio prévu par le plan solidarité grand âge de 2006 ainsi que l’augmentation du temps passé à domicile nécessitent la création de 300 000 postes !

L’enveloppe de 50 millions d’ € annoncée par la ministre de la santé correspond à moins d’un tiers de poste par établissement et ne couvre pas la nécessaire augmentation du temps passé à domicile ! Le compte n’y est donc pas !

Il est temps que le gouvernement entende nos revendications. Elles sont claires :

- Application d’un agent ou un salarié par résident, tel que prévu par le Plan Solidarité Grand Age de 2006 ;

- Abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ;

- Arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés qui doivent être intégrés et sécurisés ;

- Amélioration des rémunérations des personnels avec des perspectives professionnelles et des carrières dans le cadre du statut et des Conventions Collectives Nationales.

La prise en charge des personnes âgées coûte-t-elle trop chère à la société pour qu’elle les délaisse ? Nos anciens n’ont-ils pas gagné, par des décennies de cotisations et de travail, le droit de vivre dignement le reste de leur vie ?

C’est en tout cas le combat que nous menons et pour lequel nous avons besoin du soutien de tous.

Rassemblements
- à 15 h 00 à Chaumont au square Boulingrin (face Préfecture) suivi d’une manifestation. Une délégation intersyndicale sera reçue en audience à la préfecture à 17 h 00 ;
- à 17 h 00 place de la mairie à Saint-Dizier.