CADRES ET SERVICES PUBLICS AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS DES MILITANTS FO DE HAUTE-MARNE

, par udfo52

Réunis le 17 avril 2018, les militants FO de Haute-Marne ont planché sur la situation des services publics et des cadres afin de définir les prochaines actions du syndicat en adéquation avec les problèmes locaux.

Frédéric Souillot, secrétaire confédéral FO chargé du développement et de la formation, présidait le 17 avril 2018 les travaux des militants FO haut-marnais.

Les constats ont mis en évidence des services publics de plus en plus éloignés physiquement des citoyens, ne pouvant plus répondre à leurs attentes faute de moyen. Il suffit de se rendre dans le hall de la préfecture pour voir l’étendue des dégâts (guichets fermés - débrouillez-vous avec internet !).

Les fonctionnaires sont totalement désabusés, désorientés, agressés verbalement et physiquement, sur le point de craquer. Les arrêts maladie sont en hausse (malgré la journée de carence qui devait faire réfléchir les flemmards !).

Une journée d’action intersyndicale est programmée le 22 mai prochain.

FO appelle les citoyens à se mobiliser au côté des fonctionnaires (hôpitaux, préfecture, services techniques communaux, inspection du travail...) pour dire STOP à cet abandon. Les haut-marnais ne sont pas des citoyens de seconde zone. Ils ont droit à l’égalité des droits et de traitement comme le prévoit notre République.

FO, syndicat libre et indépendant, attaché à la République Sociale dénonce depuis toujours la politique d’austérité des gouvernements successifs qui attaquent les principes même de notre république égalitaire et laïque en laissant de côté les plus faibles.

Etait invité à éclairer les débats sur les cadres, Eric Pérès, responsable de l’Union des Cadres et Ingénieurs (UCI) FO.

Ceux-ci, selon les enquêtes menées récemment, ne font plus guère confiance à leur direction ou leur RH lorsqu’ils ont besoin d’aide ou de conseil. Cependant, ils n’ont pas la culture du "collectif" et ne pensent aux syndicats qu’après 45 ans, lorsque les entreprises les considèrent comme des salariés "vieux", moins réactifs et productifs. Pressés comme des citrons, au forfait horaire le plus souvent, ils sont corvéables à merci. Lorsque l’on ramène leur salaire au taux horaire ils sont payés en dessous du SMIC. Les conditions de travail sont telles que certains salariés refusent de passer cadre.

L’UCI FO est à leur service. Un site internet et de nombreux documents sont mis à leur disposition. Le statut de cadre ne protège pas des pratiques de management ultralibérales.

Pour clôre la journée, la secrétaire générale -Dominique Perchet- a annoncé l’organisation d’un congrès départemental des syndicats FO de Haute-Marne le 2 octobre 2018 à Semoutiers. A cette occasion, elle fera valoir ses droits à la retraite et passera la main après 11 ans passés à la tête de l’union départemental FO 52.