Assemblée générale des retraites FO du 4 octobre 2012

, par udfo52

Compte rendu de l’assemblée générale de l’UDR du 27/09/2012

“Les retraités FO vigilants”

Le 27/09/2012 cinquante participants ont assisté à l’assemblée générale des retraités FO de Haute-Marne, présidée par Charlie Pesce.

Le rapport annuel de la cour des comptes relatif à l’application des lois de financement de la sécurité sociale publié le 13 septembre dernier fait feu de tout bois pour récupérer 5 milliards d’euros dans les poches des retraités, suppression de l’abattement de 10 % sur les pensions et retraites, suppression de l’exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants, hausse de la CSG sur les retraites de 6,6 % à 7,5 %...

FO conteste ce rapport qui ignore les effets des réformes successives de 1993, 2003 et 2010 des retraites lesquelles ont réduit de façon significative le niveau des pensions et des retraites. Il n’a pour seul objectif que véhiculer l’idée erronée selon laquelle les retraités seraient des nantis et représenteraient une manne providentielle pour financer les dépenses publiques et notamment la prise en charge de la perte d’autonomie.

Pourquoi un tel acharnement ? rappel Charlie Pesce. On nous dit que nous sommes plus favorisés que les actifs parce que nous aurions un patrimoine plus important. Ceux qui ont la chance d’avoir leur maison ne l’ont-ils pas payée sur leurs revenus d’actifs ? Pourquoi devraient-ils la payer une deuxième fois par une baisse de leurs revenus de retraités ?

La réalité c’est aujourd’hui : 10 % des personnes âgées vivent sous le seuil ou juste à la limite de la pauvreté, 900 euros par mois ! 600000 personnes sont au minimum vieillesse (ASPA) 777,16 euros par mois. 4,2 millions de retraités touchent le minimum contributif 678,50 euros. Plus globalement 2/3 des retraités avec moins de 1200 euros par mois.

Alors les retraités des nantis ? Cherchez-les plutôt chez les patrons du CAC 40.

De plus pour contribuer à financer la dépendance les retraités imposables seraient soumis à une contribution à hauteur de 0,15 %. Pour FO la prise en charge de la perte d’autonomie doit relever de la sécurité sociale, financée par la cotisation maladie qui seule permet de garantir un financement solidaire des aléas de la vie, de la naissance à la mort.

Loïc Mary de la DDCSPP a clôt l’assemblée générale par un exposé sur la sécurité alimentaire.