ARCELORMITTAL Marnaval - 7 800 heures de chômage partiel demandées

, par udfo52

Lors du comité d’entrerprise extraordinaire du 24 septembre 2009 la direction a informé les représentants du personnel de son intention de demander une autorisation de chômage partiel à hauteur de 3 000 heures pour la frappe à froid et de 4 800 heures pour le laminage.

Apparemment, l’ensemble du personnel sera concerné.

Comme toujours FO a demandé à favoriser la formation, les divers travaux, etc. pour éviter que les salariés perdent de l’argent.

Il est possible aussi que la direction demande aux salariés de prendre les RTT de 2009 restants. Pour FO, seuls les salariés peuvent décider de l’usage des 6 jours de RTT et des jours placés sur le compte épargne temps.

La direction va demander l’adhésion à la Convention d’Activité Partielle de Longue Durée pour trois mois. Si elle est acceptée, cette disposition signée avec l’état permettra aux salariés de toucher 75% de leur salaire brut contre 70% en ce moment. L’avantage du salarié est de 5% mais l’avantage du patron est plus important par une participation plus importante de l’état. La contrainte du patron est de garantir l’emploi pendant le double de la durée de la convention.

Naturellement, FO s’est prononcé contre le chômage car FO pense que Mittal a profité largement de la sueur des salariés en engrangeant des bénéfices records depuis de longues années. Mittal ne s’en souvient déjà plus. Les salariés , eux, ont plus de mémoire et estiment que Mittal pourrait payer le chômage à 100%. C’est une des revendications de FO.

Il est clair que la vision début 2010 risque de ressembler fortement à la fin de l’année 2009.

Les salariés en ont assez que ce soit toujours les mêmes qui trinquent.