ARCELOR MITTAL MANOIS : UN NAUFRAGE PROGRAMME

, par udfo52

La Tréfilerie de Manois illustre bien le peu de poids que peuvent avoir nos élus face aux groupes industriels étrangers. Depuis plus de 5 ans, nos représentants FO des usines d’Arcelor Mittal de Marnaval et de Manois ne cessent de répéter, avec arguments concrets à l’appui, que le projet de restructuration de Mittal va les conduire dans le mur. Mais, ce ne sont "que des ouvriers syndicalistes ! Des fouteurs de merde !". Il est beau le résultat !

A FO, nous sommes en colère. Et nous avons de bonnes raisons pour cela !

Certains restaient béatement optimistes, refusant l’inéluctable, bercés par les beaux discours. Comme aujourd’hui lorsque l’on parle des dangers du pacte de responsabilité, de la loi Macron, de la loi Rebsamen...

D’autres, se sont mobilisés. En reprenant le dossier, depuis 2009, nous pouvons balayer tous les articles du JHM, les lettres de FO adressées aux élus et les tracts, les lettres des élus (maire, député, président du conseil général) adressées à Mittal, les comptes-rendus des entretiens avec le ministre Luc Chatel...

Une satisfaction tout de même. Le site de Marnaval est sorti d’affaire car, depuis le 1er janvier 2015, il n’est plus lié financièrement aux usines de Manois et de Commercy.