APPEL A LA GREVE CHEZ ETILAM LE 25 JUILLET 2014

, par udfo52

Le climat social délétère qui s’accroit depuis un an au sein d’ETILAM (Saint-Dizier) est à l’origine de tensions et de conflits de plus en plus graves.

Deux salariés viennent d’être lourdement sanctionnés : l’un s’est vu affligé 5 jours de mise à pied et le second est licencié. L’annonce de ces décisions a provoqué la colère du personnel.

FO appelle à une journée de grève le vendredi 25 juillet 2014.

Au cours de l’automne 2013, l’entreprise ETILAM de Saint-Dizier a été cédé par MITTAL à la Société STPI (Aciers Coste). Lors de sa prise de fonction, le directeur M. Frédéric PERRIN avait annoncé que tous allaient travailler ensemble, forme une grande famille et qu’il serait personnellement à l’écoute des salariés.

Or, les personnels ont l’impression de ne pas avoir quitté ArcelorMittal avec son lot de dérèglements et de dysfonctionnements. Le fait que le nouveau directeur général, M. François LEMASSON, ait fait le choix de continuer à faire confiance à l’encadrement qui était en place avant son arrivée, n’y est peut être pas étranger !

FO dénonce notamment :

- L’absence d’anticipation de formation pour remplacer le personnel partant en retraite et occupant des postes stratégiques, aussi bien en administratif que dans les ateliers.
- La dégradation constante de la maintenance des installations, détériorant les conditions de travail.
- L’organisation calamiteuse du travail. Exemple : Des bons de travail mis par la maîtrise sur les installations sans se soucier si les opérateurs ont le matériel nécessaire pour effectuer celle-ci.
- La non prise en compte des remarques du Personnel pour améliorer le travail.
- Certain agent de maîtrise à la pédagogie de BUTOR, confondant l’entreprise avec un Camp Militaire.
- Le manque récurant de personnel sur les installations obligeant la maîtrise à solliciter sans cesse les salariés à des changements de tournée, de cycle et d’installations.

Autant de problèmes que le Personnel des ateliers subit à longueur de semaine entrainant un climat social délétère source de tensions et de conflits.

FO demande à la direction d’agir sur le management afin de permettre aux salariés de travailler sereinement "ENSEMBLE !".