AIDE FINANCIERE EXCEPTIONNELLE DE SOUTIEN AUX JEUNES ACTIFS

, par udfo52

Une aide financière sera applicable à compter du 10 avril 2012 pour les jeunes de moins de 26 ans qui accèdent à l’emploi et sera prescrite par les conseillers Missions locales, Pôle emploi et APEC.

Au cours de l’année 2011, FO a été signataire de trois accords nationaux interprofessionnels relatifs à l’emploi des jeunes visant notamment à flécher certains fonds paritaires. Ces derniers mois ont été consacrés à la mise en œuvre des dispositifs créés par ces accords.

L’accord du 07 avril 2011 prévoyait notamment l’accompagnement individuel renforcé de 65 000 jeunes demandeurs d’emploi selon des modalités spécifiques définies par un cahier des charges paritaire.

Les premiers résultats chiffrés transmis au comité de pilotage national par les opérateurs APEC, Pôle Emploi et les missions locales sont encourageants puisque plus de 45000 jeunes sont d’ores et déjà entrés dans le dispositif.

Par ailleurs, l’article 8 de l’accord du 11 juillet 2011, qui correspond à une revendication portée par FO depuis de nombreux mois, prévoit la mise en place d’une aide financière exceptionnelle de soutien aux jeunes actifs afin de leurs permettre de faire face aux frais (mobilité, restauration, matériel ou tenue vestimentaire liés à l’emploi, …) auxquels ils sont confrontés avant de percevoir leur premier salaire.

Cette aide financière sera applicable à compter du 10 avril 2012 pour les jeunes de moins de 26 ans qui accèdent à l’emploi et sera prescrite par les conseillers Missions locales, Pôle emploi et APEC.

Elle se décompose en trois volets :

1. Aide à la restauration permettant la prise en charge du repas de midi pendant le 1er mois de travail : forfait de 8 € par jour plafonnée à 170 € ;

2. Achat de matériel ou tenue vestimentaire liée à l’emploi : sur justificatif des frais occasionnés dans la limite de 400 € pour un équipement et de 200 € pour une tenue vestimentaire ;

3. Aide exceptionnelle de soutien financier : sur demande expresse et justifiée d’un jeune en situation de précarité, aide plafonnée à 800 €.