60 LICENCIEMENTS ANNONCES A L’HOPITAL DE CHAUMONT

, par udfo52

Lors d’un comité technique extraordinaire, vendredi 15 avril 2011, la direction de l’hôpital de Chaumont a annoncé 50 suppressions d’équivalents temps plein (ETP) pour 2011 ce qui représente environ une soixantaine de contrats à durée déterminée. A noter qu’en 2010, 25 contrats n’ont pas été reconduits et que 75 suppressions ETP sont à craindre pour 2012.

Le retour à l’équilibre du budget de l’hôpital de Chaumont exigée pour 2012 conduit l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la direction de l’hôpital à faire des économies sur le dos des personnels, seule variable d’ajustement sur laquelle on peut agir rapidement.

FO dénonce la politique de santé mise en place qui condamne les hôpitaux publics à disparaître, à éloigner l’offre de soin des citoyens haut-marnais et à augmenter les inégalités en matière de soins.

FO s’insurge également contre l’opacité qui règne sur le sujet alors que les personnels et les citoyens sont en droit de connaître le devenir de l’hôpital public haut-marnais.

Le représentant de l’ARS qui vient chaque semaine à Chaumont n’a jamais répondu aux demandes de rendez-vous des représentants du personnel FO de l’hôpital. Ce comportement traduit le mépris avec lequel il considère les personnels et témoigne d’un réel déni du dialogue social.

FO est une organisation syndicale libre et indépendante de tout pouvoir politique, religieux ou idéologique. A ce titre, elle a au coeur de ses revendications la défense de l’emploi, les conditions de travail, les salaires... Elle ne peut se résigner à accepter l’inacceptable. Son devoir est de s’indigner, de se rebeller et de revendiquer.

En interpelant la presse sur ce qui se passe à l’hôpital de Chaumont, la secrétaire générale de l’Union Départementale FO et l’équipe syndicale FO de l’établissement ont souhaité rompre le silence sur ce qui se passe au sein de l’hôpital de Chaumont et allerter l’opinion publique sur la réalité des établissements de santé.

FO souhaite que les élus (députés et sénateurs) qui ont voté la loi HPST (Hôpital,patients, santé et territoire) sans en avoir mesuré au préalable les conséquences prennent leurs responsabilités et s’expriment sur l’offre de soin en Haute-Marne demain.

Selon le médiateur de la République, le manque de moyens et de personnel des services publics se traduit par un service "dégradé, plus complexe et moins accessible". "Les réformes de notre pays se font trop vite sans que les dommages collatéraux qu’elles induisent en soient suffisamméent mesurés". Le rapport demande au législateur à ne pas oublier "le bon sens et la réalité du terrain."

Jean-Claude MAILLY sera en Haute-Marne le 9 juin 2011. L’hôpital de Chaumont fait partie des entreprises et établissements qu’il visitera ce jour là. Ce sera l’occasion pour FO d’aborder la question de la situation des établissements de santé en Haute-Marne et de leur devenir.

A suivre...