25 JUILLET 2014 - GREVE REUSSIE CHEZ ETILAM SAINT-DIZIER

, par udfo52

L’appel à la grève lancée par FO chez ETILAM (Saint-Dizier) pour dénoncer la dégradation des conditions de travail a été suivi par 90 à 95 % des ouvriers.

Malgré cela, la direction refuse de reconnaître qu’il y a des problèmes graves de management et de gestion.

Le rachat d’ETILAM par la société STPI (Aciers Coste) avait donné de l’espoir aux salariés qui pensaient qu’un patron d’une petite entreprise industrielle de 40 salariés serait plus présent, plus proche de ses salariés et plus compétent pour faire des choix techniques.

Force est de constater que ce rachat n’a été qu’une opportunité financière pour STPI . Le Directeur Général n’est jamais à Saint-Dizier et a confié la gestion de l’entreprise à l’équipe de direction qui était en place et qui était déjà à l’origine des difficultés tant sociales qu’économiques.

La situation extrême à l’origine du mouvement social déclenché par FO n’est que la conséquence d’un long cheminement au cours duquel le mécontentement des salariés s’est amplifié.

Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles et l’encadrement de plus en plus autoritaire. Malgré cela, les salariés ont majoritairement accepté que FO signe l’accord salarial qui validait une augmentation générale des salaires dérisoire de 0,5 % car l’entreprise venait d’être racheter et qu’elle était dans une année de transition.

Jeudi 24 juillet 2014, le directeur du site a reçu une délégation FO conduite par le délégué syndical Hervé Guillemin. Cette rencontre a été stérile, le directeur refusant de reconnaître les difficultés existantes.

Le même jour, la délégation FO s’est entretenu par téléphone avec le Directeur Général pendant 40 minutes, qui lui aussi refuse d’admettre qu’il existe des problèmes de gestion et de management.

Vendredi 25 juillet 2014, 90 à 95 % des ouvriers ont montré leur mécontentement en répondant à l’appel à la grève de FO. Le directeur de site est passé dans les ateliers. Les salariés ont pu exprimer leur colère en faisant écho aux arguments de FO.

Le Directeur Général a demandé à Hervé Guillemin que les ouvriers reprennent le travail, faisant remarquer que seule FO appelait à la grève. Ce à quoi le délégué syndical FO a répondu que seule FO avait signé l’accord salarial prenant en considération la situation particulière de l’entreprise. Là, ça n’a pas choqué la direction !

Les vacances d’été chez Etilam commencent ce soir, vendredi 25 juillet. Les salariés ont pu exprimer leur colère et partent un peu plus légers. FO reprendra le dossier dès la reprise du travail le 25 août prochain et ne compte pas en rester là. Il y a trop de souffrance et d’injustices et depuis trop longtemps.

Les salariés ne réclament pas des augmentations de salaire irréalistes mais simplement l’amélioration de leurs conditions de travail et du respect !